Quatrième de couverture de "A travers le miroir" :

 

Cet ouvrage fait suite à L’Âme des Molécules du même auteur. Après la description détaillée et documentée de   la polémique scientifique connue dorénavant sous le nom de « l’affaire de la mémoire de l’eau », l’auteur propose maintenant une grille de lecture des expériences réalisées par Jacques Benveniste et ses collaborateurs.


Comme le chat du Cheshire dans Alice au Pays des Merveilles, les « phénomènes liés à la mémoire de l’eau » avaient une fâcheuse tendance à s’évanouir dès lors que l’on cherchait à les « localiser » trop précisément. N’en restait plus alors que le « sourire », promesse de futurs résultats censés être définitifs mais également source de nouvelles désillusions.


Ce texte propose tout d’abord une déconstruction radicale de l’hypothèse de la « mémoire de l’eau ». Une modélisation originale de ces phénomènes est ensuite proposée. Le système biologique, les expérimentateurs eux-mêmes et leurs interactions sont décrits d'un point fr vue extérieur. On constate alors que l'hypothèse de la  « mémoire de l’eau » devient  inutile.

Nous saisissons alors pourquoi – fascinés qu’ils étaient par l’eau – les observateurs de cette « mémoire », n’avaient pas compris que ce qu’ils scrutaient à travers leurs instruments de mesure était le reflet dans le miroir liquide de leur propre pensée en action.
 

 

 

 

 

© Copyright 2007-2017 – Francis Beauvais – Collection Mille Mondes - www.mille-mondes.fr