Quatrième de couverture de "L'Âme des Molécules" :

 

En 1988, une prestigieuse revue scientifique – Nature – publia un article qui décrivait des résultats insolites. Dans ces expériences de biologie réalisées dans un laboratoire réputé, tout se passait comme si l’eau était capable de garder le souvenir de molécules dissoutes qu’elle avait contenues.

 

Les hypothèses fleurirent et on se prit à rêver. S’agissait-il d’un nouvel état de la matière ? Avait-on découvert un nouveau mécanisme de communication cellulaire ? Ces travaux attirèrent d’autant plus l’attention qu’ils avaient été dirigés par Jacques Benveniste qui n’était pas un nouveau venu. Directeur d’un laboratoire de l’Inserm et fort de ses travaux antérieurs, ce dernier aurait pu continuer en toute tranquillité à gérer sa carrière et sa renommée. Sa principale découverte aurait pu – assurait-on – lui valoir le Prix Nobel.

 

L’histoire se compliqua quand la revue Nature envoya dans le laboratoire une équipe d’enquêteurs dont la composition surprenante et les méthodes inhabituelles dans le monde scientifique choquèrent même certains de ceux qui n’étaient pourtant pas favorables aux thèses que défendait J. Benveniste.

 

Dans les années qui suivirent, J. Benveniste donna à la « mémoire de l’eau » des développements encore plus étranges dont les principaux avatars en furent la « transmission électromagnétique » et la « biologie numérique ».

 

En se fondant sur les sources primaires et les faits expérimentaux, ce récit tente de sortir du débat réducteur et vain – pour ou contre la « mémoire de l’eau » – qui alimenta la polémique. Il tente également d’en finir avec un certain nombre de rumeurs, d’approximations, d’idées reçues et de contrevérités dont cette histoire fut riche.

 

Au fil du récit, une autre histoire prend forme progressivement : et si les hautes dilutions homéopathiques, la « mémoire de l’eau », la « biologique numérique » étaient autant d’arbres qui avaient empêché de voir la forêt ? Et si la focalisation sur l’eau et la fascination qu’elle exerce avaient détourné l’attention d’un autre phénomène encore plus captivant et inattendu ?

 

© Copyright 2007-2017 – Francis Beauvais – Collection Mille Mondes - www.mille-mondes.fr